Rechercher

black and white

Me voici le lendemain d'une des journées de formation de nettoyage énergétique de lieu qui s'était déroulée chez moi.... Nous voilà assis avec mon mari qui me dit:


- Ne devrait-on pas changer nos chaises de salle à manger?

- Oui, tu as raison, elles sont en bonne état, mais ce noir, c'est trop sombre. Et puis, elle sont si lourdes, quand je m'y assoie, j'ai l'impression de ne plus pouvoir me relever sans un gros effort....


Alors, pour visualiser, je les remplace quelques jours par les chaises suédoises blanches du cabinet, c'est frais, léger, ça claque ce blanc! Pourtant quelque choses cloche... je réalise que ce blanc est si lumineux, que tout ce qui est autour semble fade. Notre canapé gris clair et notre cuisine couleur crème semblent sales. Je décide donc d'acheter les mêmes chaises en gris assez foncé, en espérant que ça ne soit pas trop sombre.


Finalement, le gris amène beaucoup de lumière et surtout, met à leur avantage tous les objets autour, en les mettant en valeur, en leur rendant leur part de lumière. Ainsi tout s'harmonise. Depuis, nous mangeons régulièrement à la table de notre salle à manger, ce que nous ne réservions aux repas avec des invités. Dorénavant, l'énergie de notre maison étant nettoyée, les invités d'honneur dans notre maison... c'était nous.


Lorsque j'ai demandé ce que je devais comprendre dans cette histoire, j'ai eu l'information suivante: quand nous cherchons à nous rendre blancs comme neige, en (nous) cachant, nos défauts, notre part d'ombre, nous rendons tout terne autour de nous. Nous prenons toute la lumière et nous utilisons la lumière des autres à qui il n'en reste que peut. Alors qu'en étant en équilibre entre notre part d'ombre (assumée car travaillée) et notre part de lumière, acceptant de n'être ni tout noirs ni tout blancs, nous choisissons de partager la lumière et participons à l'harmonisation de notre monde.


C'est ce que j'ai tenté de représenter en peignant ce tableau (copiant une photo du créateur Julien Tabet). Ce zèbre, par sa nature autant noire que blanche, possède des rayures uniques qui font de lui un être authentique, polarisé. Cette ombre affichée, acceptée, alignée lui sert d'ailes pour s'élever. Car pour monter sa vibration, je pense inutile de vouloir être parfait en tout temps, mais améliorer chaque jour qui nous sommes par les expériences (parfois bénéfiques, parfois ratées).


Pour travailler mes ombres, j'aime apprendre à "m'aimer même si.......", "choisir de ... même si....." et surtout éviter le plus possible "je m'aimerai quand je ...". C'est la merveilleuse théorie du point zéro de Kishori Aird, utilisant la polarité positive et négative comme une énergie afin de rester en mouvement. Tel un aimant qui nécessite les 2 pôles. Voici sa définition du mot émotion: e = motion (énergie = mouvement), peu importe si l'énergie vient d'une émotion positive ou négative, nous trouvons la façon de la transmuter en notre centre (coeur), au point zéro.



Pour débuter à s'aimer même si...., j'encourage à se motiver avec la merveilleuse phrase de Lise Bourbeau:


"Puis-je accepter d'être parfois ce que je ne veux pas être pour devenir ce que je veux être?"


Un autre exemple, plus concret, ce n'est pas en mettant la poussière sous le tapis qu'elle disparaît, par contre elle stagne et ne sert à personne, alors que, comme rien ne se perd, en l'utilisant comme matière première, ou énergie, elle peut à nouveau se transmuter, soit devenir quelque chose à nouveau.


Alors, osez commander: "Je choisis d'être au point zéro, même si je ne sais pas comment".


Bien à votre écoute pour travailler vos " même si...."


Alexandra Blondel





21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout