top of page
Rechercher

100 tendres

Etre tôlèrent, est-ce m'entendre avec tout le monde? Si oui, ne vais-je pas chercher à m'entendre, soit à m'écouter moi-même?


Cela voudrait il dire que je cherche la résonnance en l'autre, l'écho? l'accord? La mise au diapason, mon diapason ou le sien?


Dois-je jouer la même partition que l'autre? Ajuster mon tempo? Temporairement? Finalement, jouer à des rythmes différents, c'est canon, non?

Nos désaccords produisent-ils une cacophonie pleine de discordes et de disgrâces?


Puis-je évoquer les fausses notes, les miennes, celles des autres? Est-il préférable d'improviser pour les intégrer en souplesse dans la mélodie?


Suis-je capable de jouer en toute liberté sans la nécessité d'être mené à la baguette par un chef d'orchestre?


Puis-je me contenter en diffusant mes plus belles harmoniques cristallines et mettre en valeur le chant de l'autre, par touche finement placées, sans pour autant remplir tout l'espace?



Puis-je choisir pour l'instant de ne pas avoir à m'entendre à tout prix et me contenter d'être capable d'entendre? Tout en restant accordé à ma propre vibration? Peut-être que cette dernière sera un jour tellement pure qu'elle sera universelle et qu'on pourra tous s'entendre.

42 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page